CODE41 DAY41 : seconde série limitée de montres squelettes uniques

By Montredo in Lifestyle
décembre 4, 2020
CODE41 DAY41 : seconde série limitée de montres squelettes uniques

Nos lecteurs habituels savent que nous étions fans de CODE41. Pourquoi ? Eh bien, c’est en fait assez simple et cela se résume à deux facteurs : D’une part, les jeunes Suisses nouveaux venus misent sur une transparence totale des prix et, d’autre part, ils conçoivent des montres vraiment uniques, tout en tenant compte des souhaits de leur propre communauté. Ce concept semble être bien accueilli, car leurs montres sont toujours vendues en un clin d’œil.

C’est également la raison pour laquelle un deuxième lot de modèles DAY41 vient d’être lancé dans une édition de 1200 pièces. Dans cet article, nous vous montrerons ce qui rend ces montres si spéciales et pourquoi il faut être rapide si vous souhaitez trouver la montre sous votre sapin de Noël cette année – ou même à votre poignet, d’ailleurs.

DAY41 aborde le 2ème round

Après le lancement du projet original DAY41 en février 2020, les 1 941 pièces (d’une valeur totale de 2 185 345 CHF) ont été rapidement épuisées. Cependant, les voix qui criaient « encore » ne se sont pas fait attendre, et CODE41 vient de les satisfaire.

La version originale en 41mm.

Sur le papier, les montres DAY41 sont des montres classiques à trois aiguilles, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas d’autres complications, comme un calendrier ou une fonction d’arrêt. Mais en réalité, les choses sont radicalement différentes, car le langage du design est tout sauf classique. Tous ceux qui ont lu notre article sur la X41 à rotor périphérique connaissent déjà le langage de conception futuriste de CODE 41, qui est à nouveau utilisé aujourd’hui.

Le cadran ajouré et squeletté, qui offre une vue sur l’ensemble de la mécanique interne de la montre, est un véritable point fort. Il permet par exemple d’observer, du côté du cadran, le ressort du barillet en cours de remontage et le balancier oscillant calmement d’avant en arrière.

Pour elle et lui

Avec un peu de recul : La DAY41 avait été conçue dès le départ comme un concept de montre purement féminine, ce qui n’est pas encore une évidence dans l’industrie horlogère – un point qu’il faut malheureusement soulever à ce stade. Après 8 mois de débats animés et avec la participation active de la communauté féminine de CODE41, le premier projet était prêt au début de cette année. Soit dit en passant, ce modèle ne contenait aucune fleur ni aucun papillon, ce qui doit certainement surprendre de nombreuses marques de montres.

Non seulement les montres se sont rapidement vendues, mais elles se sont également avérées très demandées par les hommes. CODE41 a donc fait ce qu’il fallait faire : Il en résulte 5 nouvelles variantes de couleur de la version 37 mm (PVD or rose, anthracite, PVD noir, acier et acier avec diamants) et 3 autres variantes de couleur de la version 40 mm.

Une mécanique éprouvée

Contrairement au calibre interne avec rotor périphérique utilisé sur les modèles X41, les nouvelles montres DAY41 de CODE41 reprennent des accents plus traditionnels. Ne vous laissez pas tromper en pensant que cela les rend moins excitantes. Au contraire, les montres utilisent un calibre automatique, dans lequel un rotor monté concentriquement charge le ressort par le mouvement du porteur.

Plus précisément, le calibre en question est le STP6-15 de la société suisse Swiss Technology Production. Bien que cette société n’ait été fondée qu’en 2006, elle est rapidement devenue une alternative sérieuse à ETA et Sellita et convainc par son excellent rapport qualité-prix.

Le STP6-15 est un calibre automatique de haute qualité et essentiellement une version squelettisée du STP1-11. Il est à nouveau basé sur le classique ETA 2824. Grâce à des techniques telles que le lustrage, le polissage ou le microbillage, le mouvement est magnifiquement mis en valeur. Outre les aspects visuels, les données techniques pour l’usage quotidien ne sont pas moins convaincantes – surtout au vu du prix annoncé de la montre, mais nous y reviendrons plus tard. Au lieu de la réserve de marche habituelle de 40 heures, la STP6-15 dispose d’une réserve de marche de 44 heures et est réglée sur cinq positions (contre trois habituellement).

DAY41 (2ème génération) en bref :

  • Diamètre du boîtier : Au choix 37 mm ou 40 mm
  • Hauteur du boîtier : 10,5 mm
  • Matériau du boîtier : Acier inoxydable 316L
  • Bracelet : Bracelet en cuir interchangeable.
  • Mouvement : Automatique
  • Calibre : STP6-15 (réglé en 5 positions)
  • Réserve de puissance : 44h
  • Résistance à l’eau : 100m
  • Prix public : À partir de 1 190 €.

Juste à temps pour Noël   

Comme indiqué au début de cet article, les montres CODE41 ne sont généralement disponibles qu’en petites séries. Elles se vendent donc malheureusement rapidement, même si nous devrions probablement dire heureusement, car cela permet d’éviter les surplus de stock et le gaspillage. C’est donc peut-être maintenant la dernière chance de mettre la main sur une DAY41 dans un avenir proche.

Dans une série limitée de 1200 montres, 800 pièces seront livrées à l’heureux client avant Noël. Les 400 autres suivront en janvier 2021.

Les créneaux de précommande sont ouverts dès maintenant et durent jusqu’au 18 décembre 2020.

Disponibilité et plus d’informations sur la CODE41

Si vous souhaitez obtenir rapidement l’un des quelques créneaux restants, vous pouvez le faire en cliquant sur le lien suivant.

Si vous souhaitez d’abord en savoir plus sur les nouveaux arrivages suisses et leur approche peu conventionnelle, nous vous recommandons nos articles sur la marque (ici) ou sur le X41 en AeroCarbon (ici).


Ceci est un article sponsorisé par Montredo pour CODE41.

La terminologie Rolex : 10 termes que vous devez absolument connaitre

By Montredo in Lifestyle
décembre 1, 2020
La terminologie Rolex : 10 termes que vous devez absolument connaitre

Dans l’industrie horlogère, la plupart des expressions sont universelles, quelle que soit la marque ou la montre. Mais une fois de plus, Rolex aime suivre ses propres règles, car la marque genevoise a trouvé ses propres noms pour les composants et les matériaux.

Dans notre Rolexicon (1ère partie), nous mettons en lumière les 10 expressions les plus courantes qui n’existent que dans l’univers de Rolex et que vous devez absolument connaître.

10. Cerachrome

Le premier est Cerachrom, une approche brevetée par Rolex pour une lunette en céramique haute performance particulièrement résistante. Cerachrom contient les deux mots « céramique » et « chrome » – mot grec ancien qui signifie couleur -, ce qui en dit long : céramique colorée (lunette). Alors que dans le passé, on utilisait des incrustations d’aluminium coloré qui pouvaient s’effacer avec le temps (voir Rolex Hulk), les lunettes Cerachrom sont pratiquement inrayables. En outre, les problèmes tels que la décoloration due à des facteurs tels que les rayons UV appartiennent désormais au passé.

9. Chronergy

Chronergy est un peu plus technique, car le terme décrit une évolution innovante de l’échappement à ancre suisse. Une brève classification technique : En tant que jonction entre le balancier et le rouage, l’échappement est l’un des composants les plus sollicités d’un mouvement de montre, car il régule en permanence la transmission contrôlée de l’énergie. Il est donc d’autant plus important d’avoir un échappement qui ne soit pas affecté par le magnétisme et les fluctuations de température. Rolex y est parvenu avec l’échappement Chronergy, qui a été présenté pour la première fois en 2015. Pratiquement imperméable aux champs magnétiques et avec un rendement supérieur de 15 %, c’est la dernière génération d’échappements Rolex.

8. Chromalight

Sur les modèles de montres plus sportives, qu’il s’agisse de montres de pilote ou de plongée, les index et les aiguilles sont bien sûr très lumineux, car c’était autrefois le seul moyen d’assurer une bonne lisibilité, même dans des conditions d’éclairage difficiles. Alors que Seiko, par exemple, dispose de LumiBrite et qu’une grande partie de l’industrie horlogère s’appuie sur Super-LumiNova, Rolex a décidé d’opter pour Chromalight. Il s’agit d’une poudre phosphorescente qui est mélangée à de la résine liquide et appliquée ensuite sur les cadrans, les aiguilles et les index. La Chromalight est non seulement considérée comme particulièrement lumineuse, mais aussi très durable.

7. Cyclops

Ce que d’autres fabricants appellent la loupe est un cyclope pour Rolex. Le terme désigne la petite lentille qui agrandit la fenêtre de la date à trois heures – par un facteur de 2,5, soit dit en passant. La légende veut qu’une goutte d’eau ait atterri sur le verre de la montre du fondateur de Rolex, Hans Wilsdorf, alors qu’il se lavait les mains, et qu’il ait alors reconnu son immense potentiel. En 1954, la loupe Cyclope a été présentée pour la première fois sur une Rolex Datejust.

6. Everose

Nous avons déjà abordé le fait que Rolex possède sa propre fonderie dans un de nos précédents articles (voir Combien d’or y a-t-il dans une Rolex en or massif ?). Avoir sa propre fonderie, à son tour, ne peut signifier qu’une seule chose : son propre alliage. Everose est exactement cela, un alliage d’or rose 18 carats qui se compose d’or, de platine et de cuivre. L’Everose est non seulement un régal pour les yeux, mais aussi un alliage particulièrement solide et résistant à la décoloration.

5. Glidelock

La fonction Glidelock dans la boucle de certains modèles Rolex est sans conteste l’une des inventions les plus utiles pour un usage quotidien que Rolex possède dans sa gamme. L’idée est qu’un mécanisme de glissement dans la boucle permet d’ajuster le bracelet, c’est-à-dire de l’allonger ou de le raccourcir, en un clin d’œil, par paliers de 2 mm. En particulier pendant les chaudes journées d’été, lorsque le poignet peut facilement gonfler un peu en raison de la hausse des températures, la fonction Glidelock promet de soulager rapidement lorsque le bracelet devient trop serré.

Important : à ne pas confondre avec l’élément d’extension Fliplock, qui agrandit le bracelet en acier inoxydable de 26 mm d’un seul coup et qui a été conçu pour une utilisation en combinaison de plongée.

4. Oysterflex

Ce qui, à première vue, ressemble à un bracelet en caoutchouc normal est en fait l’un des bracelets de la plus haute qualité et parmi les plus solides sur le marché. Ce que vous ne voyez pas : Les bracelets Oysterflex ont un noyau métallique fait d’un alliage titane/nickel à l’intérieur, ce qui donne au bracelet la stabilité et l’élasticité nécessaires. Ce dernier est à son tour enveloppé d’un élastomère qui est très confortable à porter. Les solides bracelets Oysterflex ont été utilisés pour la première fois sur les modèles Yacht-Master 40 en 2015.

3. Parachrom

L’oscillateur, c’est-à-dire la combinaison du balancier et du spiral, est le mécanisme de régulation de la marche d’une montre mécanique. Le ressort, en particulier, joue un rôle extrêmement important (plus d’informations à ce sujet ici). C’est pourquoi Rolex n’a pas ménagé ses efforts pour mettre au point une solution techniquement innovante. Le nom : Parachrom. Introduit en 2005, le spiral bleu caractéristique avec courbe de fin de course Breguet est le résultat d’une phase de recherche de cinq ans qui a porté ses fruits. Il est résistant aux champs magnétiques et supporte les chocs physiques bien mieux que les ressorts hélicoïdaux classiques des montres.

2. Rolesor

Alors que la plupart des amateurs de montres parleraient simplement de montres bicolores ou à deux tons, Rolex préfère plutôt parler de Rolesor. Ce terme ne décrit essentiellement rien d’autre qu’une montre Rolex dans laquelle les matériaux or et acier inoxydable sont combinés. L’or peut être soit de l’or jaune, soit de l’Everose, tandis que l’acier inoxydable est toujours de l’acier 904L Oyster. Rolex avait déjà protégé le nom « Rolesor » en 1933.

1. Rolesium

Une idée fausse persistante est que le Rolesor est un matériau ou un alliage, mais ce n’est pas le cas. Alors que Rolesor décrit une combinaison d’or et d’acier inoxydable, Rolesium suggère simplement une combinaison de platine et d’acier inoxydable. Le Rolesium a été utilisé pour la première fois en 1999 dans la Rolex Yacht-Master Réf. 16622.


Restez connecté pour notre Rolexion – 2ème Partie  

Le ralenti Made in Münster : les montres mono-aiguilles MeisterSinger désormais disponibles chez Montredo

By Montredo in Lifestyle
novembre 25, 2020
Le ralenti Made in Münster : les montres mono-aiguilles MeisterSinger désormais disponibles chez Montredo

C’est en 2001 que Manfred Brassler décide enfin de créer sa propre marque de montres à Münster, une ville de Westphalie, dans le nord-ouest de l’Allemagne. Son nom : MeisterSinger.

Ce qui est remarquable à première vue est le fait que Brassler interprète le terme « mesure du temps » un peu différemment de la plupart de ses confrères. Alors que beaucoup de marques ont tendance à encombrer leurs cadrans de complications fastueuses et de polices diverses, MeisterSinger fait exactement le contraire en n’incorporant qu’une seule aiguille, c’est-à-dire celle de la montre. Ce qui est moins propice à la lecture précise de l’heure a plutôt un effet différent, dont nous parlerons plus loin.

Depuis sa création il y a près de 20 ans, MeisterSinger a donné un visage aux montres de type « mono aiguille » grâce à cinq collections renommées, de nombreux développements internes et plus de 30 prix de design remportés. Ce qui était autrefois un marché de niche (et a donc fait de MeisterSinger une marque de niche à ses débuts) est devenu le rendez-vous incontournable de tous les amateurs de montres qui ne veulent pas être contrôlés par le temps.

Nous sommes donc d’autant plus heureux d’annoncer notre nouveau partenariat avec MeisterSinger, qui nous permet de proposer dès à présent ces montres uniques dans notre boutique.

Le savoir ancien 

L’histoire millénaire de l’enregistrement du temps est non seulement un chapitre passionnant de l’histoire de l’évolution humaine, mais aussi un hommage rendu par MeisterSinger. Il y a 5000 ans déjà, les Sumériens et les Égyptiens ont commencé à mettre des bâtons de bois dans des tablettes d’argile, pour tenter de mieux comprendre l’interaction entre le jour et la nuit, entre le soleil et la lune. L’enregistrement du temps au moyen d’un seul bâton (ou d’une seule aiguille d’ailleurs) – ce que nous appelons aujourd’hui « cadran solaire » – est donc une ancienne tradition.

Les Meistersinger (en français : maîtres de chant), éponyme de la marque, sont tout aussi traditionnels. Ils décrivent un groupe de personnes qui succèdent aux ménestrels. Ils se sont fait un nom en tant que poètes et chanteurs au 15ème et 16ème siècle en chantant des textes d’enseignement biblique dans les églises des grandes villes. Mais pour devenir un maître de chant, il fallait savoir se démarquer. C’était une condition préalable à laquelle la marque de Münster a pu s’identifier instantanément : faire les choses extraordinairement bien et à tel point que les gens commencent à vous remarquer. (D’ailleurs, le logo de l’entreprise, composé d’une parabole et du point d’une fermata, découle également de cette proximité avec la musique).

L’art des montres mono-aiguille

Dès 1943, le sociologue américain Lewis Mumford décrivait l’horloge, et non la machine à vapeur, comme la « machine clé de l’ère industrielle moderne ». Après tout, c’est la capacité à se coordonner qui a permis aux gens du monde entier de s’organiser socialement et efficacement. Cependant, le résultat inévitable était aussi une société de plus en plus rapide dans laquelle l’envie de progresser était primordiale – un développement que MeisterSinger a entrepris de contrecarrer avec une caractéristique déterminante.

La montre a été achevée en 1738 par John Seddon.

L’élimination de plusieurs aiguilles de montre rend difficile la lecture précise de l’heure en une fraction de seconde. Ce qui semble contre-intuitif à première vue, cependant, est exactement la personne que MeisterSinger avait en tête : créer une approche plus détendue et intuitive du temps en utilisant à nouveau les anciens moyens. En fait, afficher le temps avec une seule aiguille était une pratique courante jusqu’au milieu du 18e siècle. De nombreuses églises (comme l’abbaye de Westminster à Londres, illustrée ci-dessus), maisons de ville ou horloges murales témoignent encore de ce fait aujourd’hui.

Comment lire une montre mono-aiguille

Dans une montre traditionnelle, l’aiguille des heures fait le tour du cadran deux fois par jour – une fois entre 00 :00 et 12 :00 et une fois entre 12 :00 et 24 :00 – tandis que l’aiguille des minutes effectue 24 rotations complètes. Avec les montres MeisterSinger, au contraire, une seule aiguille fait le tour du cadran seulement deux fois par jour. Cela signifie que MeisterSinger dispose en retour de beaucoup moins d’« espace » pour afficher l’heure avec précision.

L’aiguille fine passe 144 lignes de cinq minutes deux fois par jour.

Alors que l’aiguille des minutes d’une montre traditionnelle peut se diriger vers chacun des index de 60 minutes individuellement et avec une grande précision, les montres à une seule aiguille ont plutôt tendance à ne fournir qu’un aperçu rapide de l’heure. Pour mettre l’ensemble un peu plus en perspective : l’aiguille des minutes d’une montre traditionnelle avance jusqu’à la position 3 heures en 15 minutes. Pour la même distance, une aiguille MeisterSinger a besoin de trois heures complètes. Ainsi, la prochaine fois que quelqu’un vous demandera quelle heure il est, votre réponse pourrait ressembler à quelque chose : Il est six vingt- cinq environ.

MeisterSinger chez Montredo

MeisterSinger remonte dans le temps et combine habilement les anciens principes de mesure du temps, d’une part, et les conceptions contemporaines et la technologie de pointe, d’autre part. Nous pensons qu’il s’agit là d’un excellent concept qui permettra à ces montres de se distinguer de leurs concurrentes, tout comme les maîtres de chant l’ont fait il y a 500 ans.

Vous trouverez un aperçu pratique des collections ainsi qu’une compilation de toutes les montres disponibles dans notre boutique MeisterSinger.

Botta Design: un homme et une certaine vision de l’horlogerie

By Montredo in Lifestyle
Botta Design: un homme et une certaine vision de l’horlogerie

Nous sommes en 2020. Toute l’industrie horlogère aspire à une précision de plus en plus grande. Enfin, pas tout à fait ! Une marque allemande de passionnés d’horlogerie indomptables résiste encore à la tendance dominante de l’industrie horlogère.

Klaus Botta s’est fixé comme objectif à Königstein im Taunus, en Hesse, de faire évoluer ses montres dans la direction opposée. Son credo : une lecture décélérée de l’heure ainsi qu’un design intemporel au lieu de courir après les tendances et de capturer des fractions de seconde.

De scientifique à pionnier du design 

Botta Design est l’œuvre du touche-à-tout Klaus Botta. Né à Bamberg, il a étudié la physique technique et le design industriel à l’âge de vingt ans. À première vue, cela ne ressemble pas au stéréotype de l’horloger, mais à y regarder de plus près, c’est une combinaison parfaite : Botta connaît comme sa poche un large éventail de matériaux et de techniques de production et, en tant qu’esprit créatif, il a l’œil nécessaire pour les détails.

Klaus Botta
L’inventeur de la montre à une aiguille et le cerveau derrière Botta Design : Klaus Botta.

Le concept de montre (ou plutôt d’horloge) à une seule aiguille est déjà vieux de plusieurs centaines d’années, comme en témoignent encore aujourd’hui les horloges des clochers des églises du XVIIe siècle. Toutefois, ce n’est qu’à la fin du XXe siècle que Klaus Botta l’a réinterprétée et l’a ainsi placée dans un nouveau contexte temporel.

Tout a commencé en 1986

Klaus Botta a un penchant pour les montres-bracelets depuis son adolescence. Cependant, surtout dans les années 1980, lorsque Swatch a connu un énorme succès avec ses montres en plastique criardes et colorées, l’idée d’une approche alternative a germé chez Botta : pas de produits compliqués et jetables, mais des classiques intemporels qui donneraient du plaisir toute une vie. Cette idée a également coïncidé avec la fondation du propre studio de design de Botta en 1985, qui a donné vie au modèle UNO (voir ci-dessous) un an plus tard. Peu de temps après, les premières commandes de design de clients connus de l’industrie horlogère ont suivi, notamment Bestform, Watch People et, dans les années 1990, également Junghans.

Au fil des ans, Botta a ainsi remporté 60 prix de design de renom, comme le prix Red Dot Design et le prix Good Design.

La sérénité au poignet an 1986.

Par ailleurs, à ce jour, toutes les montres (à l’exception des mouvements suisses de haute qualité) sont entièrement fabriquées en Allemagne, et ce dans une gamme de prix particulièrement abordable comprise entre 400 et 1 500 euros. Même si Botta est bien conscient de l’existence de ce créneau, son succès lui donne raison : Selon ses propres informations, plus de 100 000 montres ont déjà été expédiées dans le monde entier depuis la création de l’entreprise.

Lecture d’une montre mono aiguille, en utilisant la collection UNO comme exemple

Le nom UNO l’exprime déjà : le premier. En 1986, les montres de la collection UNO étaient non seulement les premières montres mono aiguilles au monde, mais elles représentent encore aujourd’hui parfaitement l’ADN de la marque. Concrètement, cela signifie : un maximum de minimalisme et une structure intuitivement logique.

Chacun des 144 indices du cercle des 12 heures représente 5 minutes. Afin de garantir que l’aiguille fine comme un cheveu puisse toujours être lue avec facilité, les index des quarts, des demi-heures et des heures sont cependant plus visibles.

UNO 24

En plus des montres UNO classiques, c’est-à-dire les représentantes typiques de la montre mono aiguille avec affichage 12 heures, Botta Design propose également la série UNO 24, les premières montres mono aiguille au monde avec affichage 24 heures. C’est aussi la façon la plus naturelle de lire l’heure, car – tout comme la terre autour du soleil – l’aiguille ne fait le tour du cadran qu’une fois par jour. La décélération dans toute sa splendeur !

Même à première vue, la différence de couleur, à savoir entre le clair et le foncé, est visible dans les deux moitiés du cadran. La raison en est en fait très simple : les heures de 6h00 à 18h00 représentent le jour, tandis que les heures entre 18h00 et 6h00 du jour suivant représentent la nuit.

Les montres Botta chez Montredo

En tant que revendeur agréé Botta, nous sommes heureux de pouvoir proposer dans notre boutique les premières montres mono aiguilles au monde. Profitez de la navigation dans notre grand choix de montres Botta Design.

Pour en savoir plus, visitez botta-design.de.

Les montres Bomberg : Des montres suisses pour une nouvelle génération de passionnés d’horlogerie

By Montredo in Lifestyle
Les montres Bomberg : Des montres suisses pour une nouvelle génération de passionnés d’horlogerie

Malgré tous les pronostics pessimistes, les montres mécaniques continuent d’exercer une fascination ininterrompue sur les millénials – même à l’époque de smartwatches & co. Cependant, il y a montres mécaniques et montres mécaniques et les jeunes groupes cibles ont souvent leurs propres idées sur ce qu’une bonne montre mécanique doit apporter de nos jours. La jeune génération d’amateurs de montres, en particulier, se concentre sur d’autres aspects : logiquement, l’accent est mis sur le prix abordable. Mais surtout, c’est souvent un concept novateur qui dépasse le courant dominant qui fait pencher la balance.

David Sanchez, PDG de Bomberg Watches, a non seulement détecté ce créneau pour lui-même, mais il l’a également occupé avec succès. Sa recette du succès repose sur une fusion de l’ancienne et de la nouvelle école, c’est-à-dire le meilleur des deux mondes, et une pincée de provocation. Cela se voit déjà dans la marque, qui est un mot-valise de « Bomb » et de « Berg » (le mot allemand pour montagne, en référence à l’origine suisse).

Un nouveau venu suisse avec un message

Les montres Bomberg peuvent à juste titre être considérées comme un nouveau venu. Fidèle à la devise « La créativité est la capacité de penser en dehors des sentiers battus », la marque a été fondée en 2012 par Rick De La Croix. Son intention était de donner un nouveau souffle à un secteur qui est surtout connu dans le monde entier pour son histoire séculaire, mais moins pour son inventivité – une question à laquelle M. De La Croix voulait s’attaquer.

Aujourd’hui, après 20 ans dans le secteur, David Sanchez est à la tête de l’entreprise. Après dix ans au sein du groupe Festina et quatre autres années avec Maurice Lacroix, M. Sanchez connaît le secteur sur le bout des doigts et a finalement pris lui-même la direction de la jeune marque en tant que vétéran de l’industrie horlogère. C’est également lui qui a contribué à transformer Bomberg d’une simple marque de montres en une marque lifestyle, car le catalogue de la marque comprend non seulement des montres, mais aussi de nombreux bijoux et accessoires, tels que des bracelets, des bagues et des porte-clés.

L’ADN de Bomberg  

Il y a trois piliers qui font de Bomberg ce qu’il est aujourd’hui :

En avoir pour son argent

Il n’est pas toujours facile d’admettre ses propres forces et faiblesses. Dans le cas de Bomberg, cependant, c’était la meilleure décision à prendre, car ce n’est que par un processus d’essais et d’erreurs que la marque a réussi à comprendre parfaitement son créneau actuel (et donc son marché actuel). Le résultat : Des montres de luxe exceptionnelles et abordables entre 500€ et 2 000€.

Bien que la marque soit un excellent exemple de l’horlogerie de la nouvelle école, elle ne peut pas non plus nier totalement les méthodes de la vieille école, surtout en ce qui concerne la qualité. Ainsi, toutes les montres Bomberg sont exclusivement Swiss Made, ce qui signifie que 60 % des coûts de production de la montre et du mouvement sont générés en Suisse.

Celui qui pense maintenant « Attendez une seconde, il y a plein de montres dans cette gamme de prix » n’a bien sûr pas tort. La différence, cependant, réside dans le fait qu’elles sont toutes assez classiques et traditionnelles dans leur approche – deux termes qui n’apparaissent pas dans le vocabulaire de Bomberg. En fait, l’élément central dans l’ADN de Bomberg reste l’expression créative, que d’autres marques de montres suisses extravagantes pratiquent généralement à des prix épouvantables. Cela nous amène au deuxième pilier.

Design et Créativité

En fin de compte, les montres Bomberg sont un exercice d’équilibre entre deux aspects apparemment contradictoires : la rationalisation (pour rester dans la fourchette de prix mentionnée) d’une part et une créativité maximale d’autre part. Deux sources d’inspiration en particulier jouent ici un rôle prépondérant. Premièrement, le monde créatif et coloré du tatouage est devenu une source d’inspiration. Après tout, ce n’est pas pour rien que le slogan de la société est « Tattoo your Desire ».

En outre, il existe des influences nationales de divers pays, qui façonnent des collections entières sur le plan stylistique, le Mexique en étant un exemple notable : Dans la culture mexicaine, par exemple, la mort est rencontrée moins avec crainte et humilité que sous nos latitudes, mais avec des festivités (comme en témoigne le Día de los Muertos annuel). C’est pourquoi de nombreuses montres arborent des éléments mexicains comme des crânes, qui sont intégrés dans les cadrans les plus colorés. Une combinaison qui ne manquera pas d’attirer l’attention de tous.

Provocation

Avec des slogans tels que « Leaders Not Followers », la marque a délibérément décidé d’attirer l’attention. Bomberg ne sait que trop bien que ce message ne sera pas reçu de la même façon par tout le monde, mais c’est exactement le but recherché : que cela plaise ou non.

Telles montres, tels Ambassadeurs

Tout comme les montres, les ambassadeurs de la marque Bomberg sont tout sauf ordinaires. Tout a commencé avec Chris « Birdman » Andersen, l’un des pros de la NBA les plus tatoués (si ce n’est le plus) que la ligue ait jamais vu. Le musicien reggaeton américain Nicky Jam et les deux artistes martiaux Claudia Gadelha du Brésil et Callum Smith d’Angleterre sont également des visages de la marque, car leur style de vie inhabituel reflète parfaitement l’éthique et l’image de soi de Bomberg.

Les montres de Bomberg : pas pour tout le monde

Bomberg n’est certainement pas une marque destinée au grand public. En fait, il s’agit plutôt d’une attitude en fin de compte : Ces montres sont des outsiders qui se rebellent dans le monde de l’uniformité et des montres qui se caractérisent par un langage de design vraiment unique. Au lieu d’être un petit poisson dans un grand étang, Bomberg préfère être un gros poisson dans un petit étang : En créant un nouveau créneau, Bomberg a créé quelque chose pour les jeunes amateurs de montres qui s’intéressent à ce qui sort des sentiers battus.

Le succès prouve que David Sanchez a raison : La marque connaît une croissance constante et vend plus de 10 000 montres par an dans les pays du monde entier – et ce n’est pas fini.

Cliquez ici pour voir notre sélection de montres Bomberg.


Il s’agit d’un article sponsorisé par Montredo pour Bomberg Watches.

Montres Allemano : La perfection italienne jusque dans les moindres détails

By Montredo in Lifestyle
novembre 20, 2020
Montres Allemano : La perfection italienne jusque dans les moindres détails

Cet été déjà, nous nous sommes intéressés à Turin, où une marque de montres assez jeune produit des montres depuis 2019. Cela ne signifie pas pour autant que la marque n’existe que depuis un an. Au contraire : Avant les montres bracelets, Allemano a passé plus d’un siècle à fabriquer des instruments de précision et de mesure (tels que manomètres, thermomètres et dynamomètres). Pour lire l’histoire complète, cliquez ici: Inspiré par les automobiles des années 1920 : Les montres Allemano de Turin.

Ce qui rend Allemano si remarquable, c’est le fait qu’il respecte pleinement sa promesse de qualité et ce, jusque dans les moindres détails, allant même plus loin pour de nombreux composants qui ne sont que trop souvent négligés dans le secteur. Nous vous présentons trois exemples qui font la spécificité d’Allemano.

3. 100% Italiennes

À l’exception des mouvements suisses, les montres allemandes sont entièrement fabriquées en Italie – de A à Z. Aujourd’hui encore, all misuratori del tempo (montres) sont fabriquées avec le même sens du professionnalisme et de la tradition qu’il y a plus de 100 ans.

Notez la subtilité avec laquelle le bracelet est intégré dans le boîtier.

Le bracelet en cuir de tannage végétal, fabriqué à la main par un artisan d’Arignano, à un peu moins d’une demi-heure de voiture à l’est de Turin, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Il est orné de jolis petits détails, comme les couleurs italiennes sur la boucle ou les coutures contrastantes sur le côté du boîtier.

2. Certificat de contrôle exclusif

Le fait que les montres doivent subir un test avant d’être envoyées au client ou au détaillant n’est pas nouveau. En particulier, la norme bien connue du COSC est devenue la norme du secteur, de sorte qu’aujourd’hui, même les montres dont le prix se situe dans la fourchette à trois chiffres portent déjà le sceau du chronomètre. Mais que se passe-t-il lorsqu’une marque de montres qui n’a été fondée qu’en 2019 dispose de sa propre procédure de test ?

Aperçu de ce à quoi ressemble un certificat Allemano.

« Accredia » est une entreprise italienne qui dépend du ministère du développement économique et qui est particulièrement active dans le domaine de l’accréditation dans le domaine des essais, de l’étalonnage et de la certification des laboratoires. Elle travaille conformément aux normes de l’UE, auxquelles Allemano se conforme à son tour. Ainsi, chaque certificat – conforme aux normes EN 3158 et EN 3159 – indique les écarts quotidiens de chaque montre avant d’être envoyé. Il va sans dire qu’il garantit également le plus haut niveau d’authenticité et de qualité de fabrication.

1. Le souci du détail

Les boîtiers de montres, en particulier, sont des composants populaires qui sont souvent victimes de la rationalisation. D’un point de vue purement écologique, cela est tout à fait compréhensible, puisque la montre est la véritable vedette du spectacle. Mais cette décision est quelque peu incohérente par rapport à « l’expérience de luxe » que représente l’achat d’une montre. Pensez un instant à Apple, le géant de la technologie de Cupertino. Quiconque a lu Inside Apple sait qu’il y a des employés chez Apple dont la seule tâche est de perfectionner le processus de déballage. 

Allemano a abordé la question avec le même enthousiasme et a choisi la solution probablement la plus sophistiquée de toutes.

Chaque montre est livrée dans un coffret en bois, fabriqué à la main par un artisan turinois au sud-est de Turin, à Cambiano. Elle rappelle les boîtes originales du siècle dernier, dans lesquelles Allemano expédiait autrefois ses instruments de précision historiques dans le monde entier. Une ode à la tradition de la marque et une consécration pour la région.

Elle comprend en outre une double boucle déployante (qui peut être installée en remplacement de la boucle ardillon) ainsi qu’un outil permettant de changer de bracelet rapidement.

Les montres Allemano de Turin

Pour plus d’informations, notamment sur les débuts et les différentes collections de la marque, visitez allemanotime.it.


Cet article est sponsorisé par Montredo pour Allemano.

L’ABC des montres à calendrier perpétuel : quels sont les différents modèles ?

By Montredo in Lifestyle
novembre 4, 2020
L’ABC des montres à calendrier perpétuel : quels sont les différents modèles ?

Le calendrier est sans aucun doute l’une des complications les plus populaires, notamment grâce à sa grande utilité. Outre l’heure, la date est l’information dont on a le plus souvent besoin dans la vie de tous les jours. Néanmoins, il existe un large éventail de calendriers, allant des plus simples aux plus impressionnants sur le plan technique.

Nous avons répertorié les cinq mécanismes de calendrier les plus courants (de plus en plus complexes) et nous en indiquons brièvement les principales caractéristiques. Allons-y.

Calendrier simple

Le calendrier simple est – ce n’est pas une surprise – assez simple et se trouve donc le plus souvent dans les montres mécaniques. Habituellement, le guichet de la date se trouve à 3 heures, sous lequel tourne un disque de date circulaire avec des chiffres de 1 à 31. Comme le calendrier simple ne fait pas la différence entre les mois de 30 ou 31 (et encore moins de 28) jours, il doit être ajusté après chaque mois de février, avril, juin, septembre et novembre.

NOMOS Glashütte Orion Neomatik
NOMOS Glashütte Orion Neomatik

Tl;dr: Le calendrier simple n’indique que la date du mois et doit être corrigé cinq fois par an.

Calendrier complet

Le calendrier complet (également appelé calendrier complet ou triple calendrier) nécessite le même nombre de corrections manuelles que le calendrier simple. La différence réside toutefois dans un affichage plus sophistiqué : Outre le jour du mois, un calendrier complet affiche également le mois et le jour de la semaine. (Une phase de la lune est couramment utilisée en combinaison avec un calendrier complet également).

Vacheron Constantin Historiques Triple Calendrier 1942
Vacheron Constantin Historiques Triple Calendrier 1942

Tl;dr: Un calendrier complet prolonge le calendrier simple par l’affichage du mois et du jour de la semaine (et parfois d’une phase de la lune).

Quantième annuel

Le quantième annuel est le premier des calendriers de cette liste à avoir une « mémoire mécanique » pour ainsi dire, en tenant compte de la différence entre les mois de 30 et 31 jours (sauf février). Par conséquent, il ne faut procéder à une correction chaque année qu’à la fin du mois de février.

Longines Master Collection Annual Calendar
Longines Master Collection Annual Calendar

Tl;dr: Une montre avec un quantième annuel ne doit être corrigée qu’une fois par an, à savoir à la fin du mois de février.

Calendrier quadriennal

Le calendrier quadriennal (également appelé calendrier semi-perpétuel ou quadriennal) est une amélioration du calendrier annuel et un compromis pour le calendrier qui suit par la suite. Lorsqu’il est porté régulièrement, un calendrier quadriennal fonctionne correctement pendant quatre ans sans aucune intervention du porteur. Ce n’est que lorsqu’une année bissextile de 366 jours se produit, c’est-à-dire lorsqu’il y a un 29 février, que les calendriers nécessitent un réajustement manuel. En d’autres termes : La durée plus courte du mois de février, que le calendrier annuel ignore, est prise en compte avec les calendriers quadriennaux.

Audemars Piguet Millenary Quadriennium
Audemars Piguet Millenary Quadriennium

Tl;dr: Les calendriers quadriennaux ne doivent être corrigés manuellement que tous les quatre ans, à savoir lorsqu’une année bissextile se produit.

Calendrier perpétuel

Nous avons gardé le meilleur pour la fin, les calendriers perpétuels constituent le summum des calendriers : Un calendrier perpétuel est suffisamment intelligent pour savoir quand un mois ne dure que 30 jours ou quand une année bissextile se produit. Même si les calendriers complets et les calendriers perpétuels peuvent sembler se ressembler à première vue, ces derniers constituent l’une des cinq grandes complications en raison de leur folle complexité. Il faut cependant noter que presque tous les perpétuels mécaniques sur le marché ont encore besoin d’un coup de pouce pour la première année de trois des quatre siècles, car le système sous-jacent du calendrier grégorien n’est pas encore précis à 100% (bien qu’il soit assez proche, il est vrai).

Patek Philippe 5270J Perpetual Calendar Chronograph
Patek Philippe 5270J Perpetual Calendar Chronograph

Tl;dr: Le calendrier perpétuel, la discipline suprême parmi les calendriers de montres-bracelets, prend en compte tous les mois de différentes longueurs ainsi que les années bissextiles. Il ne devra pas être corrigé manuellement avant l’année 2100.


Toutes sortes de montres à calendrier, du simple au perpétuel, sont également disponibles dans notre boutique.

A la découverte d’ Eberhard & Co. en Suisse: des chronographes innovants, lauréats du GPHG et bien plus encore!

By Montredo in Lifestyle
octobre 14, 2020
A la découverte d’ Eberhard & Co. en Suisse: des chronographes innovants, lauréats du GPHG et bien plus encore!

Pour appréhender dans sa totalité l’histoire d’Eberhard & Co., il faut tout d’abord remonter un peu le temps : c’était en 1887 que Georges-Lucien Eberhard, alors âgé de 22 ans, décida de fonder sa propre marque de montres avec de grandes espérances et une motivation encore plus grande. Dans les premières années, la marque avait pour nom Manufacture d’Horlogerie Eberhard & Co. et déménagea dans le bâtiment historique de la « Maison de l’Aigle » en 1907.

Aujourd’hui encore, plus de 100 ans plus tard, on ne peut que regarder avec admiration la façade du bâtiment. A son sommet, on y trouve toujours le majestueux aigle aux ailes déployées, symbole de résilience et d’une volonté de fer, baissant le regard vers l’Avenue Léopold-Robert à La Chaux-de-Fonds .

Plus que de la précision horlogère

Tout d’abord, Eberhard & Co. incarne sans aucun doute les instruments de mesure du temps de précision. La première montre chronographe déjà lancée en 1919, a été source d’inspiration pour de nombreuses collections Eberhard ultérieures. La majorité d’entre els étaient par nature sportives, la marque a également conçu des montres futuristes et même révolutionnaires, comme le prouve un modèle de 2001 en particulier : la « Chrono 4 » fût le premier chronographe de ce genre avec ces quatre compteurs disposes en rangée horizontale – une première technique et esthétique. 

Bien qu’Eberhard & Co. ait développé plus de 10 collections complètes qui s’adaptent à tous les goûts, des montres habillées élégantes aux solides chronographes sportifs, un model a été particulièrement distingué en 2016 : la Scafograf 300 qui a reçu le prestigieux prix GPHG dans la catégorie « Montres sport », soulignant une fois de plus les efforts d’ Eberhard & Co. dans le secteur des montres de plongée hautes-performances ( qui remonte au premier modèle Scafograf en 1959). 

A la rencontre du fabricant 

De nos jours, Barbara Monti et Mario Peserico pilotent l’entreprise avec succès dans un secteur toujours plus mouvant. C’est ainsi que nous avons rencontré M. Peserico dans le seul endroit qui rende justice à la riche histoire de l’entreprise pour en savoir plus sur Eberhard & Co. : le musée situé à l’intérieur de l’entreprise qui présente des expositions qui couvrent plus de 130 ans d’histoire de l’horlogerie Suisse. Bon visionnage !

En tant que revendeur autorisé, toutes les montres sont disponibles dans notre Boutique Eberhard & Co. (En tant que client de Montredo , vous pouvez même bénéficier d’une troisième année de garantie constructeur totale). 

Pourquoi tant de haine? L’étrange cas de la Laureato de Girard Perregaux

By Montredo in Lifestyle
octobre 12, 2020
Pourquoi tant de haine? L’étrange cas de la Laureato de Girard Perregaux

En 2016, Girard Perregaux décide de faire renaître une collection emblématique pour marquer un anniversaire particulier. L’horloger de luxe Suisse procède donc à des changements subtils, à la fois techniquement et visuellement, pour mettre à la page un de ses grands classiques. Aujourd’hui, la collection est disponible dans une vaste gamme de tailles et de couleurs, et, étant donné les spécifications techniques à un prix vraiment intéressant. 

Néanmoins, tous les amateurs ne sont pas aussi enthousiastes que la première impression pourrait le laisser croire, et il arrive même qu’on la qualifie de « Royal Oak du pauvre ». Est-ce vraiment vrai ? Une raison suffisante pour se plonger dans l’histoire de ce modèle de montre clivant.

Depuis 1975

En se plongeant dans l’histoire de Girard Perregaux, originaire de La Chaux-de-Fonds en Suisse depuis 1971, on retrouve la collection Laureato lancée en 1975 comme un chronographe bicolore à quartz. Soit dit en passant, son nom vient du film italien « Le Lauréat » (en Italien : Il laureato), suivant les conseils du distributeur italien de la marque à cette époque. Le design a également confié à un jeune architecte italien de Milan du nom d’Adolfo Natalini.

Girard Perregaux Laureato

Le choix du mouvement à quartz peut paraître surprenant par rapport aux standards d’aujourd’hui, mais c’était une conséquence logique de l’esprit de l’époque et peut facilement s’expliquer par la crise du quartz, au milieu de laquelle la première Laureato a vu le jour. (Deux ans plus tard, en 1977, Rolex a également lance la première Rolex Oyster quartz d’ailleurs). Les montres à quartz étaient tout simplement à la mode ! 

Comme la Royal Oak, lancée seulement trois ans plus tôt, la Laureato originale s’appuyait également sur un bracelet intégré avec un boîtier légèrement en forme de tonneau. La caractéristique la plus frappante, néanmoins, était sans aucun doute le design inhabituel de la lunette, désormais octogonal. En opposition à la Royal Oak néanmoins, elle n’était pas conçue pour ressembler à un vieux masque de plongée. Ce qui explique l’absence de vis le long de la lunette. A la place, l’accent a été mis sur le jeu des formes et des proportions, ce qui est dû notamment au designer italien. L’autre différence significative résidait dans les mouvements. La Laureato était équipée d’un mouvement extrêmement fin sur lequel la marque travaille depuis les années 60, tandis que la Royal Oak était alimentée par un calibre mécanique.

Girard Perregaux Laureato

Même si dans le temps de nouvelles montres se sont rajoutées à la collection Laureato– tout particulièrement les modèles sportifs EVO3 en 2003 et la spectaculaire Blue Spinel Tourbillon avec trois ponts en 2012 – il a fallu beaucoup de temps avant que la collection soit vraiment revisitée de A à Z. 

La collection Laureato aujourd’hui

En 2016, Girard Perregaux a fêté son 225ème anniversaire. Pour marquer cet événement, la collection Laureato a été relancée et extrêmement diversifiée, pour qu’aujourd’hui les montres soient disponibles dans une grande variété de formes et de couleurs. (Vous trouverez une vue d’ensemble complète ici, mais assurez-vous d’avoir du temps devant vous). 

Girard Perregaux Laureato

Les matériaux du boîtier disponibles vont des choix évidents comme l’acier inoxydable, le titane et l’or, mais incluent également des matériaux plus exotiques comme la céramique, la fibre de carbone et même le verre saphir. La sélection de complications est tout aussi vaste, comprenant des tourbillons, des chronographes, des calendriers perpétuels et l’indication des heures du monde. Tout ceci disposé dans des tailles de boîtiers allant de 34 à 45 mm de diamètre.  

La majorité des montres Laureato classiques se targuent d’avoir un cadran avec un audacieux motif gaufré « Clous de Paris » – un type de cadran guilloché particulier qui présente des boutons en forme de petite pyramide. C’est un style de cadran très similaire à ceux d’Audemar Piguet appelés « Tapisserie » , qui nous ramène à la question initiale. 

Une copie de Genta ou un original de années 70 ?

Alors que penser de la collection Laureato : une copie Genta audacieuse ou une montre de sport de luxe exemplaire de son époque ? C’est à chacun de décider, bien sûr, mais nous aimerions vous donner un peu de matière à réflexion en cours de route.

La ressemblance avec la Royal Oak de Gérald Genta (1972) est indéniable, même s’il est essentiel de souligner que cette montre n’a été lancée que trois ans avant la Laureato original (1975). Les classiques de Genta que sont la Patek Philippe Nautilus et la IWC Ingenieur SL « Jumbo » (toutes deux de 1976) n’ont même pas encore été conçues. Il est donc faux de prétendre que la Laureato a simplement sauté dans le train qui allait déjà à toute vitesse.

Girard Perregaux Laureato
L’actuel Laureato Girard Perregaux 2016 à trois aiguilles. © Watchtime.net

Mais le plus important est que la Royal Oak n’a pas vraiment été un succès retentissant, bien au contraire. Lorsque la première Royal Oak a vu le jour au Baselworld 1972, à une époque où le monde aspirait à des montres à quartz abordables et disponibles à peu de frais, son prix a été un peu surprenant (c’est le moins qu’on puisse dire). 3750 francs suisses, c’était à peu près l’équivalent d’une montre habillée Patek Philippe en or ou de 10 (!) Rolex Submariners. Les acheteurs sensibles au prix ne voyaient donc pas l’intérêt de dépenser de telles sommes pour une montre en acier inoxydable, ce qui explique pourquoi il a fallu deux bonnes années à Audemars Piguet pour vendre les 1000 premières pièces Royal Oak de sa « série A ». (Vous pouvez découvrir d’autres faits intéressants dans notre vidéo Gérald Genta avec l’expert en horlogerie Gisbert Brunner).

En d’autres termes, la Laureato Girard Perregaux a été lancée à une époque où son modèle stylistique était tout sauf réussi. Quel intérêt une marque peut-elle avoir à copier un échec évident?

Conclusion

Au lieu de cataloguer simplement la Laureato comme une « imitation de Genta », pourquoi ne pas commencer à souligner la grande valeur de la collection et à reconnaître la clairvoyance stratégique de Girard Perregaux dans les années 1970 ? Après tout, c’est GP qui a été le premier à adopter ce nouveau type de montre (controversé).

Les modèles limités Laureato Infinity sont le résultat d’une collaboration avec Wempe.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les modèles actuels de Laureato, découvrez notre vaste sélection dans notre boutique.

La simplicité est reine : Fortis enrichit sa collection Flieger avec les modèles F-39 et F-41

By Montredo in News
septembre 22, 2020
La simplicité est reine : Fortis enrichit sa collection Flieger avec les modèles F-39 et F-41

Il y a exactement un mois, Fortis a relancé de manière spectaculaire sa collection Flieger (mot allemand signifiant aviateur), dont les origines remontent à 1987. S’agissant de la première collection de montres entièrement redessinée depuis l’entrée en fonction de Jupp Philipp en 2018, les attentes étaient donc grandes, mais on peut affirmer sans risque que le chronographe F-43 Bicompax a tué tous les doutes dans l’œuf. (Si vous souhaitez découvrir ce qui rend cette montre si spéciale, vous pouvez trouver notre revue ici). 

En raison de leur usage premier, les montres Fortis ont toujours été davantage dans la gamme des tailles supérieures. Et pour cause, car si les pilotes veulent lire l’heure en une fraction de seconde à une vitesse supersonique, il est indispensable que le cadran ait une certaine taille minimale. Néanmoins, les passionnés de montres et les fans de Fortis ont commencé à exprimer leur désir de disposer de modèles Fortis plus petits, car il faut bien l’admettre : Combien d’entre nous sont assis dans un cockpit chaque jour ?

C’est pourquoi Fortis a récemment relancé sa collection Flieger avec une gamme de montres à trois aiguilles aux diamètres plus petits.

La simplicité est reine

Fidèle à la devise « La simplicité est reine », trois nouveaux modèles ont été ajoutés, s’intégrant parfaitement dans la nouvelle collection de montres d’aviateurs. Leur design est assez cohérent avec le chronographe F-43 Bicompax lancé le mois dernier et qui a introduit de nombreuses nouvelles fonctionnalités. En particulier, le Synchroline® orange à 12 heures, qui aide les pilotes à synchroniser leurs montres, ou le Brixtrack®, particulièrement lumineux qui sont des éléments astucieux et caractéristiques de la nouvelle collection, que l’on retrouve également dans les modèles à trois aiguilles.

Le robuste Block Bracelet, c’est-à-dire le bracelet en acier inoxydable nouvellement conçu, est également à nouveau utilisé. Grâce à un fermoir coulissant intégré, le bracelet peut être ajusté en un rien de temps, ce qui lui confère une grande facilité de port au quotidien. Pour ceux qui préfèrent un style un peu plus décontracté, Fortis propose également un bracelet en cuir de fabrication allemande.

Edition limitée de la Flieger F-39-J Automatic  

Alors que les deux premières montres, avec leurs touches caractéristiques de vert Fortis Flieger et de Berlac Fluor Orange, suivent les traces de leur grand frère chronographe en termes de design, une montre affiche un schéma de couleurs entièrement différent. Avec le modèle F-39-J, Fortis lance une édition limitée de 50 montres basées sur la F-39, mais uniquement disponibles pour le marché japonais.

Ce qui distingue cette montre est son cadran bleu profond avec des index blancs. Au centre, une aiguille des secondes rouge s’illumine – rappelant le soleil du drapeau japonais. A part cela, la montre est identique à la F-39, c’est-à-dire 39mm de diamètre, affichage Synchroline à 12 heures et piste des minutes Brixtrack.

Easter egg : Seul le 13ème jour du mois s’illumine en orange fluo Berlac.

En bref :

  • Références : F.422.0005 (39mm, acier), F.422.0006 (39mm, cuir), F.422.0008 (41mm, acier), F.422.0009 (41mm, cuir)
  • Diamètre du boîtier : 39 mm ou 41 mm
  • Remontage : Automatique
  • Calibre : UW-30
  • Réserve de marche : 38h
  • Bracelet : Cuir ou acier
  • Largeur de la patte : 21 mm
  • Verre : Verre saphir
  • Lunette : 12h GMT lunette (24 clics)
  • Résistance à l’eau : 200m / 600ft / 20atm
  • Caractéristiques : SYNCHROLINE, BRIXTRACK
  • RRP : 1.950€ (cuir), 2.400€ (acier)

Conclusion

Il est toujours agréable de voir les marques de montres écouter les réactions de leur communauté. C’est pourquoi nous sommes d’autant plus agréablement surpris qu’avec les nouveaux modèles F-39, Fortis propose désormais une alternative aux amateurs aux poignets plus étroits qui pourraient avoir quelques réticences avec de boîtiers >40mm.

Les nouvelles dimensions du boîtier, ainsi que les éléments de design astucieux du chronographe F-43 Bicompax, font de cette montre une grande flieger de tous les jours, pour toutes les occasions (et tous les poignets). Pour ceux qui trouvent le bracelet bloc trop sportif ou trop lourd au poignet, le bracelet en cuir fabriqué à la main constitue une alternative de très haute qualité.

Fortis x Montredo

En tant que revendeur agréé, vous pouvez bien entendu trouver toutes les montres Fortis directement dans notre boutique Fortis.

Menu