Junghans Max Bill

  Junghans

max bill Automatic

027/4002.44
  Junghans

max bill Chronoscope

027/4003.44
  Junghans

max bill Mega

058/4820.00
  Junghans

max bill Mega

058/4821.44
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4003.48
  Junghans

Max Bill Quarz

041/4461.04
  Junghans

Max Bill Manual Winding

027/3701.04
  Junghans

Max Bill Small Automatic

027/4105.02
  Junghans

Max Bill Small Automatic

027/4107.02
  Junghans

max bill Automatic

027/3500.00
  Junghans

Max Bill Automatic

027/7806.02
  Junghans

Max Bill Mega Solar

059/2021.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/3501.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4002.46
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4000.04
  Junghans

Max Bill Kleine Automatic

027/7006.04
  Junghans

Max Bill Mega Solar

059/2023.04
  Junghans

Max Bill Kleine Automatic

027/4005.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4501.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4700.02
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4701.02
  Junghans

Max Bill Automatic

027/3500.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4500.48
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4600.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/3502.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4008.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4001.04
  Junghans

Max Bill Mega Solar

059/2020.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4502.04
  Junghans

Max Bill Mega Solar

059/2022.48
  Junghans

Max Bill Automatic

027/3400.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/4007.04
  Junghans

Max Bill Automatic Bauhaus

027/4009.02
  Junghans

Max Bill Automatic

027/3401.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/7800.04
  Junghans

Max Bill Kleine Automatic

027/4006.04
  Junghans

Max Bill Chronoscope

027/4601.04
  Junghans

Max Bill Automatic

027/7002.02

Junghans Max Bill

Max Bill et Junghans, c’était une collaboration historique. L’ingéniosité de cette association a abouti à une montre intemporelle. Elle n’a jamais été forcée, par nécessité ou dans le cadre d’un nouveau coup marketing, à se redéfinir complètement. Les exigences que Junghans et son génie Max Bill se sont imposées dans la création d’une montre aussi réussie étaient énormes. Dans le même ordre d’idées, il y a probablement une part de vérité qui a sans doute atteint son apogée dans sa quête même de la perfection du design. Il a aussi, sans le savoir (ou peut-être en toute connaissance de cause, qui peut dire avec les artistes), suscité un engouement enthousiaste pour sa vision d’une montre sobre qui fascine encore aujourd’hui.

Ses origines remontent à deux designs simples : l’un avec des lignes indicielles et l’autre avec des chiffres arabes. Ces modèles n’ont certainement pas fait exploser les chiffres de vente lorsqu’ils sont arrivés sur le marché. Au début, les montres n’étaient que rarement vendues et leur production a finalement été arrêtée deux ans plus tard. L’influence de Max Bill sur l’horlogerie n’a pas été un tournant, mais plutôt un processus à long terme qui a pris de l’ampleur au fil des ans. La montre elle-même s’est également enrichie en variété, tout comme les dimensions de ses boîtes automatiques. Sa plus grande force et une grande partie de son attrait reste la pérennité. A côté de tous les modèles historiques et rétro d’antan, son héritage n’a jamais été oublié. Il reste une promesse de l’amour de l’artisanat artistique et durable qui a été soigneusement gardé. Max Bill n’aurait pas pu faire autrement.

Max Bill en chiffres – Les 5 éléments principaux

200: Deux cent kilomètres de Grenchen à Schramberg

La collection Max Bill originale comprenait les mouvements à remontage manuel des J84/S3 et J84/S10 ainsi que le mouvement automatique, le J83/E. Aujourd’hui, l’ETA 2824 est en service pour le modèle automatique et l’ETA 2801 pour le mouvement à remontage manuel. Ceux-ci sont fournis aux Junghans de Granges et ont été appelés J.800 et J.805.

2: Deux designs de base

De nombreuses sources et banques de données ne partagent pas le même point de vue lorsqu’il s’agit de répondre à la question de savoir si certains modèles devraient ou non être directement attribués à Max Bill. C’est également vrai de la montre de poche Astra, où seules ses polices de caractères variables s’opposent à une identité Max Bill. Seuls deux modèles de base, reflétés en 8 variantes de modèles différents, ne laissent aucun doute quant à leur origine. Aujourd’hui, la collection s’est enrichie du Chronographe Chronoscope et de quelques modèles à base de quartz. Les modèles Max Bill originaux sont composés de noir, d’or et d’argent (avec ou sans sun-brushing)

3: Un prix en Euro à trois chiffres pour une véritable montre classique

La Max Bill appartient à un groupe de modèles de montres qui sont souvent moins chers lorsqu’ils sont achetés neufs plutôt que d’occasion. Ceci est particulièrement vrai pour les modèles automatiques avec boîte en acier inoxydable, à condition qu’ils soient conservés en bon état. Les prix de détail finiront par changer à l’avenir, en raison de l’importante évolution mécanique des montres Max Bill au cours des dernières années. La collection Max Bill vous prend beaucoup de valeur pour seulement trois chiffres. Il faut généralement dépenser beaucoup plus d’argent comptant pour pouvoir se procurer l’icône d’un autre fabricant.

4: Une chaise retournée qui ressemble à un quatre

Aucun autre élément de design n’est aussi étroitement lié au nom de Max Bill que la chaise inversée en forme de trépied, numéro quatre sur le cadran. Plusieurs modèles avec chiffres arabes sont équipés de cette caractéristique unique. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que de nombreuses montres Junghans sont équipées du fameux numéro quatre de Max Bill.

1,5: Un an et demi de formation au Bauhaus

Max Bill n’a étudié que trois semestres au Bauhaus à Dessau, en Allemagne, avant de terminer ses études. Très probablement à cause d’un manque de finances personnelles. Depuis lors, de multiples modèles ont été influencés par son époque et d’autres fabricants de montres allemands ont également produit ce type de modèles : notamment la Stowa Antea et la Dugena Dessau. Aujourd’hui, les créations Bauhaus ont reçu une nouvelle impulsion de Nomos Glashütte.

Chronologie de la Max Bill

1908: Max Bill naît à Winterthur en Suisse.

1927: L’artiste Suisse commence sa formation au Bauhaus à Dessau.

1956: Max Bill et Junghans débutent leur coopération et conçoivent une horloge en forme d’œuf pour le mur de la cuisine. Elle inclut le design du cadran typique basé sur les dessins de ses bracelets montres.

1958: La table Quadrat est créée pour la première fois.

#BBD0E0
»

Menu